Hermann Hesse

 
La passion d’un homme, tel priait le titre de la première série de xylographies de Frans Masereel qui apparut devant mes yeux il y a quelques années ; depuis lors il est de mes collègues dans ce monde auxquels il faut honorer et aimer, membre d’une fraternité intime même sans jamais l’avoir vu en personne, et bien que par moyens et provenance il ne me soit précisément pas proche mais plutôt antipode.
« Passion de l’être humain » : ceci pourrait figurer comme titre devant toute l’œuvre de ce superbe artiste, fanatique, puéril et raffiné ; ce qui est de même dire que Masereel se trouve depuis le début au centre de tout art. Puisque le calvaire de l’être humain, la passion d’atteindre ce statut, la douleur de s’y trouver en cours, un but si difficile, où se lever et tomber amèrement, des milliers de fois, cette histoire de passion est le seul et éternel contenu de tout art.

Prólogo Hermann Hesse